Au début de cette section dans le secteur d'Alteyrac, le choix préférentiel du fuseau nord a généré une importante opposition locale. Les collectivités territorialement concernées et le monde agricole lui préfèrent le fuseau sud plus éloigné des habitations du sud de la commune de Chastel-Nouvel et du hameau d'Alteyrac.

En marge des réunions publiques, une réunion spécifique a été organisée au Chastel-Nouvel à la demande du maire. Les arguments de la DDE montrant que « plus près ne signifie pas forcément plus de nuisances » n'ont pas convaincu la population en dépit de la démonstration par des photomontages, des résultats de l'étude acoustique comparative entre fuseaux Nord et Sud, de la présentation d'une maquette des différents tracés au droit de Mende et l'étude d'un échangeur aux bretelles orientées vers le Sud, s'éloignant des zones habitées.

La production des conclusions des études et les explications apportées n'ont fait qu'accentuer l'impression, que le choix de l'Etat était déjà fixé et que les études avaient été « orientées » pour l'imposer. Cette méfiance envers les conclusions des études est unique sur l'itinéraire; elle résulte du rejet manifeste de la solution préférentielle de l'Etat qui est supposée pour les riverains être préférée exclusivement pour des raisons de coût et quelque soit l'impact direct.

Considérant d'une part que le choix du fuseau sud ne reporterait pas de nuisances sur d'autres zones d'habitat contrairement aux alternatives proposées pour d'autres secteurs de l'itinéraire, et d'autre part que les deux fuseaux restent comparables en terme d'impact global, il apparaît opportun d'orienter le choix de l'Etat sur le fuseau sud (3c – 3ca) dès cette phase de concertation en dépit de son coût supérieur (22 M€).

Aménagement de la RD806 entre Mende et Alteyrac

L'aménagement de la RD 806 à 3 voies, dont 2 voies montantes, entre le viaduc de Rieucros et l'échangeur avec la RD 806 a été demandée. Cela ne concerne pas le choix du fuseau, mais les études à venir sur le contournement de Mende nécessiteront de définir les aménagements à réaliser sur cette voie, eu égard à l'augmentation du trafic qu'amènera l'arrivée de la RN 88 au Nord de Mende.

Adjonction d'un échangeur

L'ajout d’un échangeur au Nord de Badaroux, dans le but de desservir la future zone d’activité de 180 ha du Rédoundel, est fortement demandé par les élus de la commune de Badaroux et de la communauté de commune de la Haute Vallée d’Olt, mais rencontre quelques réticences de la part du milieu agricole qui s’inquiète de l’augmentation d’emprise du projet.

Le positionnement de cet échangeur uniquement justifié par l'accès à de nouvelles zones d'activités, demeure envisageable mais doit faire l’objet d’une démarche concertée entre tous les partenaires concernés (élus locaux, agriculteurs, acteurs économiques, ...).
Il est rappelé l'engagement fait dans le cadre de la charte pour le développement durable autour de l'aménagement de la RN88, qui vise à définir une stratégie de territoire pour les implantations d'activités économiques : Cette nécessaire concertation qui pourrait être menée autour de l'agglomération de Mende, permettrait de définir les implantations les plus appropriées pour éviter leur dispersion au gré des disponibilités foncières le long de l'axe et préciserait le réel besoin d'échangeurs pour répondre aux objectifs de desserte, car l'emprise sur les terres agricoles doit trouver une justification.

  Concernant les échangeurs supplémentaires, l'Etat n'adopte pas de choix à cette étape, une concertation ultérieure avec les acteurs locaux devra confirmer le besoin et l'implantation éventuelle dans le respect des principes de la charte de développement durable.

Vers l'est, jusqu'à hauteur de Eygas (commune de Pelouse), le fuseau présenté fait l'objet d'un consensus presque généralisé. Il conviendra de caler au mieux le tracé entre le viaduc du Bouisset et Puech Myr, afin d'impacter au minimum l'activité agricole sur le secteur.

Une opposition localisée est apparue à Eygas, même si le principe de réaliser un échangeur à cet endroit et d'arrêter le contournement de Mende en première phase emporte une large adhésion. Pour répondre aux craintes des habitants et agriculteurs d'Eygas, il conviendra de développer le tracé des bretelles de l'échangeur au Nord de l'actuelle RN 88 , et d'étudier les dispositifs permettant de rendre les nuisances sonores acceptables notamment au droit du viaduc de l'Esclancide.

Un tracé optimisé (plus direct au droit de l'échangeur d'Eygas, moindre impact hydraulique, épargnant plus les terres agricoles du causse de Laubert, ... ) a été esquissé au cours de la concertation. Le fuseau est donc centré sur ce tracé dans ce secteur.

Même si le contournement de Mende s'arrêtera dans un premier temps à Eygas, il apparaît pertinent de pousser certaines études jusqu'au col de la Pierre Plantée pour 3 raisons :

· organiser les aménagements fonciers en fonction du tracé définitif le plus rapidement possible,
· anticiper certains aménagements au col de la Pierre Plantée afin de sécuriser les intersections de l'actuelle RN 88 avec les RD 6 et RD 27,
· Anticiper au besoin l'aménagement de la section très sinueuse entre Laubert et le col de la Pierre Plantée, dont l'exploitation en période de viabilité hivernale pourrait s'avérer très difficile au fur et à mesure de l'aménagement de la RN 88 à 2 x 2 voies.


''Pour la section 3, entre la RD806 (Alteyrac) et le Col de la Pierre Plantée, il est proposé de retenir le fuseau sud au droit d’Alteyrac (3c - 3ca) au lieu du fuseau annoncé préférentiel par les services de l'Etat au début de la concertation .

Pour le reste de la section à l'est de Badaroux, le fuseau préférentiel (3a) pourrait être retenu.''