Les travaux d'aménagement en cours de la section A75-Le Romardiès amènent le tracé de la RN88 à 2x2 voies au milieu du territoire de la commune de Saint Bonnet de Chirac sur le plateau des Bories juste avant le franchissement du vallon du ruisseau du Romardiès. Le raccordement entre la RN88 actuelle et la section aménagée à 2x2 voies se fait dans le flanc Est du vallon du Romardiès qui est franchi par le viaduc de Fournens pour permettre de rejoindre le plateau des Bories.

Une des demandes formulée au cours de la concertation consistant à aménager à 2x2 voies le viaduc de Fournens pour contourner le Redondel par le sud ne peut être réalisée :

En effet, cette solution conduit à ne pas permettre de respecter les normes de sécurité pour les usagers de ce type de route :

· la pente serait de 6,3 % dans un secteur de moyenne montagne combiné à une courbe dont le rayon est de 300 mètres
· cette courbe est immédiatement précédé d'une courbe dont le rayon est incompatible avec la règle d'enchaînement de virages successifs .

Outre les problèmes de dangerosité liés à la géométrie extrêmement contrainte d'un tel tracé, cette même géométrie apparaîtrait incompréhensible face au tracé de la solution présentée par l'Etat dans le dossier de concertation.

L'autre demande consistant à décaler le tracé de la RN88 à 2x2 voies à partir du viaduc de la Colagne pour se prolonger en frange du plateau des Bories, en surplomb de la vallée du Lot et franchir le vallon du Romardiès par un grand viaduc (d'environ 600 mètres car à l'endroit le plus large de la vallée) ne peut être raisonnablement envisagée :

En effet, outre le coût de la réalisation d'un nouveau grand viaduc rendue nécessaire, les 1400 mètres de 2x2 voies en cours de construction n'auraient plus d'autre utilité que de récupérer le trafic d'échange entre la vallée du Lot et l'autoroute A75.

Enfin, cette solution traverse un secteur géologique défavorable à l'ouest du Redondel et déplace les nuisances sur le hameau de Montredon.

Les tracés passant par le flanc ouest du flanc du Redondel étant écartés (cf.dossier de concertation), l'option de tracé médian ne peut donc que passer entre les hameaux de la commune de Saint Bonnet de Chirac, à savoir Fournens, les Bories et les Estrets.

Dès lors, il convient donc de prendre en compte dans les études à venir la demande exprimée localement de s'enterrer autant que faire se peut, dans le flanc Est du Redondel afin de réduire les nuisances vis-à-vis du hameau des Estrets et de chercher à se caler le plus au sud du fuseau, quitte à aller au-delà de la ligne électrique, en arrière de la ligne de crête au sud des Estrets.

Il convient également de signaler qu'au cours de la concertation, a été envisagé un passage supérieur au plus près du terrain naturel, au dessus de la RN88 passant en tranchée recouverte sur une trentaine de mètres de long. Il permettrait l'accès aux parcelles agricoles sur le Redondel pour les engins agricoles de grande largeur, la circulation de la faune, la limitation des nuisances vis-à-vis des Estrets (tranchée couverte) sans générer de bruit supplémentaire en direction des Bories.


Ensuite, le tracé se prolonge par la remontée sur la Cham de Palheret.

Des résidents secondaires du hameau de Chabannes ont sollicité les services de l'Equipement pour que soit étudiée une solution de tracé légèrement calé plus au nord du tracé médian avec une remontée en tranchée dans la Cham de Palheret. Cette solution apparaît irréaliste tant d'un point de vue géologique (instabilité d’une falaise rocheuse d’une centaine de mètres de hauteur, reposant sur un talus marneux aux caractéristiques mécaniques médiocres), économique (déblais de plusieurs millions de m³) ou environnemental (contraintes liées à la préservation de la ressource en eau)....

L'argument selon lequel le tracé nord serait meilleur que le tracé médian est également irrecevable compte tenu des nuisances qu'il produirait sur les villages de la vallée de la Jourdane (Palhers, Grèzes...)et qui avaient convaincu la commission d'enquête de rendre un avis défavorable sur ce tracé Nord en 1998. En outre il est nécessaire de considérer la présence du site Natura 2000 de la grotte des Blanquets, traversé par le fuseau Nord.

Il apparaît donc que le fuseau au droit de la remontée de la Cham de Palheret est calé au mieux (contraintes géologiques, éloignement du pied de falaise, éloignement de Malavieille....). Par contre l'insertion du tracé devra être exemplaire (covisibilité avec le Villard, protection de la ressource en eau, présence de chiroptères....).

La traversée d'ouest en est de la Cham de Palheret ne soulève pas d'opposition particulière.

La descente sur le col de Vielbougue est également calée (proximité du bourg de Rocherousse, limitation des covisibilités vis-à-vis du bourg des Grèzes et des hameaux de Serre et de Boudoux, protection vis-à-vis des chiroptères).

La réalisation d'un échangeur au col de Vielbougue apparaissant essentielle, car permettant les échanges avec la RD 808 (axe routier Marvejols-Mende), il convient de signaler que si la faisabilité technique de cet échangeur est acquise, celui-ci apparaît complexe en raison des contraintes topographiques, géométriques et géologiques rencontrées.

La demande d'aménagement de la route entre le Bruel et Rocherousse apparaît en dehors de l'objet de la concertation et semble devoir être traitée ultérieurement par les collectivités locales concernées.

 

'Pour la section 1 entre le vallon du Romardiès et le Col de Vielbougue, il est proposé de retenir le fuseau médian 1ba-1ba-1ba1 en s'efforçant d'insérer le tracé dans le flanc est du Redondel pour minimiser l'impact sur la commune de Saint-Bonnet-de-Chirac