Les 94 avis qui se sont exprimés sur le dossier de concertation via les modalités définie par l’arrêté inter-préfectoral n° 2006-284-001 du 11 octobre 2006, se répartissent ainsi :

· 21 avis favorables au fuseau préférentiel
· 25 avis défavorables au fuseau préférentiel
· 30 avis contre le principe d’aménagement à 2x2 voies de la RN88
· 6 avis en faveur de l’aménagement à 2x2 voies de la RN88
· 12 sans avis sur le fuseau préférentiel

Sur la déviation de Langogne Pradelles, les oppositions de principe à un aménagement à 2x2 voies de la RN88 concernent essentiellement des avis exprimés par les habitants de la commune de Lespéron (25 avis sur 30).

De même que pour les autres sections, cette opposition se traduit par un rejet des arguments exposés par l’Etat concernant les trafics annoncés et les craintes de voir la future RN88 comme un « couloir à camions » délestant la vallée du Rhône. Il est évoqué à l'appui de chiffres erronés, l'augmentation du trafic, en particulier des poids lourds, et les nuisances qui l’accompagnent (bruit, pollution atmosphérique, impact sur le milieu naturel).

Les opposants soulèvent la contradiction entre la politique de transports de l’Etat et la démarche de développement durable ainsi que le coût de l’aménagement de la RN88 à 2x2 voies. Il dénoncent également l’absence de concertation de l’Etat sur la déviation de Langogne / Pradelles et en particulier pour la commune de Lespéron.

Les avis défavorables au fuseau préférentiel

Concernant la déviation de Langogne / Pradelles, les avis défavorables au fuseau préférentiel ont été émis principalement par les habitants de la commune de Lespéron, et par les habitants de hameaux situés à proximité du fuseau préférentiel (La Vigerie, Barret, les Choisinets, Malesvielle, la Genestouze, et des quartiers est de Pradelles).

Monsieur le Maire de Lespéron et certains habitants de sa commune se sont regroupés au sein du « collectif de défense de Lespéron », se prononçant contre les différentes variantes proposées actuellement par les services de l’Etat. Ils souhaitent que soient mis en comparaison des fuseaux se développant au nord du lac de Naussac ou entre le lac et l’agglomération de Langogne (solution intégrant un tunnel sous l’hôpital).

Les principales craintes et oppositions vis à vis du fuseau préférentiel de l’Etat concernent :

· La préservation de la ressource en eau des hameaux situés à proximité de l’infrastructure (Barret, la Grange de Cayre, Pradelles au niveau du carrefour de la Pierre Plantée),
· Les effets de coupure et la préservation de l’activité agricole notamment au niveau du plateau de Concoules, et en règle générale sur la commune de Lespéron. A noter dans ce sens l’opposition des agriculteurs de ce secteur, à la présence éventuelle d’un échangeur situé au niveau de Malesvielle dans le but de desservir ce secteur de l’Ardèche,
· Les risques de nuisances (sonores, visuelles et pollution atmosphérique) pour les hameaux situés à proximité du fuseau préférentiel (Genestouze, Pradelles au droit du viaduc du Poux),
· La viabilité hivernale.

Concernant les délibérations défavorables au fuseau préférentiel, seule la commune de Lespéron fait part de son opposition aux tracés étudiés et s'est prononcée contre le principe d’aménagement à 2x2 voies de la RN88 en dénonçant le coût de l’infrastructure et les nuisances qui accompagnent l’augmentation du trafic de poids lourds.

Les avis favorables au fuseau préférentiel :

Sur 94 avis émis pour la déviation de Langogne / Pradelles, 21 avis sont favorables au fuseau préférentiel et 6 avis se disent pour un aménagement à 2x2 voies de la RN88. La majorité des avis favorables se trouvent à Langogne. Les communes de Saint-Flour-de-Mercoire et surtout de Pradelles sont plus partagées, traduisant ainsi, le sentiment d’une partie de la population de Pradelles, et en particulier des commerçants.

A ce propos, Monsieur le maire de Pradelles a rappelé en réunion publique que sa commune s'inquiète des priorités d’aménagement définies dans la charte de développement durable : Il souligne qu’une fois la déviation de Langogne/Pradelles réalisée (priorité 1), les autres sections de l'itinéraire n'étant pas encore aménagées, on peut envisager qu’un automobiliste qui aura souffert de mauvaises conditions de circulation sur la RN88 existante, considérera la déviation de Langogne/Pradelles comme une aubaine pour gagner du temps. Ainsi il hésitera à sortir de la RN88 aménagée pour bénéficier des commerces de Langogne et de Pradelles au risque de perdre le temps qu’il aurait pu gagner sur la 2x2 voies.

Ainsi M. le maire de Pradelles précise que l'intervalle de temps entre l’aménagement de la déviation de Langogne/Pradelles à 2x2 voies et l’aménagement des tronçons à 2 x 2 voies de part et d’autre, doit être réduit pour ne pas risquer de faire souffrir le commerce des communes de Langogne et Pradelles (2 à 3 ans grand maximum).

A Pradelles, des agriculteurs manifestent également leur inquiétude (souvent de petites exploitations familiales) et craignent de voir leur activité fortement pénalisée du fait de la future RN88 à 2x2 voies.

État des délibérations :

Les chambres du commerce et de l’industrie de la Lozère, et de la Haute-Loire sont favorables au fuseau préférentiel. La chambre des métiers et de l’artisanat de l’Ardèche demande que soient accordées des mesures compensatoires aux acteurs économiques impactés par l’aménagement à 2x2 voie de la RN88.

La chambre d’agriculture de l’Ardèche se prononce en faveur du fuseau préférentiel sous réserve que soit anticipée la constitution de réserves foncières préalables au remembrement, afin de minimiser l’impact sur l’activité agricole. Elle souhaite également que les rétablissements et les aménagements soient réalisés en concertation avec les agriculteurs afin de maintenir leur activité. Enfin elle estime que la concertation pour l’Ardèche a été insuffisante notamment avec les exploitants forestiers de ce département.

La commune de Saint-Flour-de-Mercoire est favorable au fuseau préférentiel et souhaite que l’activité agricole soit le moins impacté possible.
La commune de Langogne a délibéré en faveur du fuseau préférentiel et rappelle sa candidature au label de « Village étape » prévue à la charte de développement durable. Elle souhaite également que soient prises en compte les contraintes agricoles. La commune de Pradelles se dit favorable au fuseau préférentiel y compris à l’adaptation du tracé proposée lors de la concertation consistant à repousser légèrement plus à l’est le tracé et tenir compte du développement futur de l’urbanisation de Pradelles. En revanche la commune demande que les captages au nord de Pradelles fortement impactés par la future RN88, soient rétablis.

Après le col du Rayol, le tracé est également décalé vers l’est pour limiter l’impact sur les terres agricoles de la commune de Saint-Paul-de-Tartas.

Échangeur de Pradelles (carrefour de la Pierre Plantée) :

Plusieurs élus en réunion publique (dont Monsieur PRORIOL député de la Haute Loire ), ainsi que par délibération, les communes de Pradelles, du Brignon, la Chambre d’agriculture de la Haute-Loire, le Conseil Général de la Haute-Loire et la CCI de la Haute-Loire, demandent la réalisation de l’échangeur de Pradelles au niveau du carrefour de la Pierre Plantée (intersection RN102 / RN88). Ils souhaitent que cet aménagement soit réalisé au plus tôt dans le cadre des aménagements de sécurité de la RN88 existante, comme prévu dans la charte de développement durable compte tenu de sa saturation en période estivale.