Sur la section 2 : les oppositions de principe à un aménagement à 2x2 voies de la RN88 se localisent principalement à Mende. L’opposition à un aménagement à 2x2 voies de la RN88 s’est principalement exprimée sur le registre disponible en mairie de Mende et lors des débats publics organisés le 8 novembre et 6 décembre 2006.

Les avis défavorables au fuseau préférentiel se situent essentiellement à proximité de son axe :

· Pour la commune de Barjac, principalement les hameaux du Viala-Haut, du Viala-Bas, et de Raspaillac ont exprimé leur désaccord.
· Au Nord de Mende les hameaux du Mas, de Bahours et de Marates rejettent le fuseau préférentiel.
L’opposition au tracé préférentiel est essentiellement la conséquence de la proximité des habitations avec le fuseau et de la crainte de subir des nuisances sonores et visuelles perturbant ainsi le cadre de vie existant.
Certains de ces opposants se sont regroupés sous la forme d’associations de riverains (ex : Collectif Mende Nord). Ce vif désaccord a été confirmé lors des différentes réunions et débats publics qui se sont déroulés à Mende, Barjac, et au Mas.

Ces habitants demandent des adaptations ou la ré-étude de tracés différents à partir du fuseau préférentiel :

· Pour le hameau du Mas des adaptations de tracé ont été étudiées et présentées aux habitants à leur demande.
Toutefois, ces études conduisent à un déport des nuisances : Ainsi la proposition de déplacement du fuseau préférentiel au sud entre Bahours et Chanteruejols, renvoie les nuisances sur Chantéruéjols et la solution de passage immédiatement au nord du Mas déporte les nuisances de façon inacceptable vers le sud du Chastel-Nouvel et le hameau du Crouzet . Une solution d'élargissement du fuseau permettant de s'éloigner sensiblement du Mas sans reporter ailleurs les nuisances a été étudiée par les services de l'Etat.

· Pour les habitants des hameaux de Raspaillac et le Viala-Haut et le Viala-Bas, les services de l’Etat ont examiné la faisabilité d’une alternative au tracé médian passant plus au sud élargissant ainsi le fuseau préférentiel. Ce tracé pourrait être étudié plus en détail, dans l’éventualité où il ne renvoie pas les nuisances sur les hameaux de Pierrefiche ou de Méjantel.
Concernant les délibérations officielles, la communauté de commune du Gévaudan, la commune de Grèzes et la commune d’Esclanèdes, militent en faveur du tracé Sud; néanmoins ces communes ne se trouvent pas sur la section 2.
La commune de Gabrias se prononce également en faveur du tracé Sud.
La commune de Barjac exprime, en accord avec la pétition émise par la population de la commune, un avis défavorable au fuseau préférentiel mais en faveur du tracé Nord.

Les principales craintes vis à vis du fuseau préférentiel de l’Etat concernent :

· Les nuisances sonores et visuelles du fait de la proximité du fuseau avec certains hameaux et habitations, en particulier au Mas.
· La préservation de la ressource en eau pour les hameaux de Raspaillac et de la commune de Barjac.
· La préservation d’un patrimoine culturel et paysager au niveau de Bahours.
· Les conditions climatologiques et la viabilité hivernale des tracés Nord et médian.

Les avis favorables au fuseau préférentiel : Concernant la section 2, peu d’avis individuels favorables au fuseau préférentiel se sont exprimés.

La chambre du Commerce et de l’Industrie de la Lozère, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, le Conseil Général de la Lozère ont délibéré en faveur du fuseau préférentiel.
La communauté de commune de la Haute Vallée d’Olt, et la commune de Mende se sont également exprimées en faveur du fuseau préférentiel, mais rappellent la nécessité d’adapter le fuseau au droit du Mas, voire de trouver une autre solution de tracé. Ils s’expriment également en faveur de la réalisation d’un échangeur situé à l’Ouest de Mende au niveau de la RD50 et au Nord de Badaroux.
La commune de Balsièges ne se prononce pas sur le fuseau préférentiel ainsi que la commune de Servières.
La commune du Chastel-Nouvel est favorable aux tracés le plus sud et ainsi au tracé préférentiel sous réserve qu'il reste au sud du Mas par crainte des nuisances environnementales et de l'emprise agricole sur le causse du Crouzet.

Sur les sections 2 et 3, les avis favorables se localisent au sud du fuseau préférentiel, le long de la RN88 actuelle. A contrario, les avis défavorables sont principalement situés au nord du fuseau préférentiel (à l'exception du Chastel-Nouvel) et pour la plupart éloignés des principaux axes routiers.