Une pétition émise en octobre 2006 par l’association « vivre à Chanac » a réuni 564 signatures dont 328 signataires opposés à tout aménagement à 2x2 voies de la RN88 dans son ensemble et 236 opposés au passage de la 2x2 voies dans la vallée du Lot.

Cette association dénonce également la démarche de développement durable associée au projet mais reconnaît la nécessité de l'aménagement des déviations de Mende et de Langogne/ Pradelles. Elle se prononce sur les tracés de juillet 2006 et surtout contre le tracé Sud qui présentait un impact important pour les hameaux de la commune de Chanac. Cette pétition traduit différemment les avis émis lors de la réunion et du débat public de Chanac du 14 novembre 2006, où la population de Chanac était plutôt favorable au fuseau préférentiel présenté par les services de la DDE (voir compte rendu de cette réunion joint en annexe)

Sur la section 1, les oppositions de principe à un aménagement à 2x2 voies de la RN88 se manifestent principalement dans les communes situées à proximité d’une des variantes proposées : Saint-Bonnet-de-Chirac, les hameaux de la vallée de la Jourdane (Clujans, Veyrac, Claurisse : opposition historique au projet) ainsi que les hameaux situés à proximité du fuseau médian (Chabannes et Malavieille).

A noter que la population de Grèzes ne conçoit toujours pas la légitimité de la création d'un axe à 2x2 voies appelé, mise à 2x2 voies de la RN88. Ses habitants estiment plus judicieux la mise réelle à 2x2 voies de la RN88 existante. A défaut ils se prononcent en majorité en faveur du fuseau préférentiel et contre le fuseau Nord.

Les avis défavorables au fuseau préférentiel se concentrent à proximité de son axe, à savoir l’ensemble de la commune de Saint-Bonnet-de-Chirac et ses hameaux (Les Bories, Les Estrets,…), Chabanes , Malavieille, et Rocherousse.

Concernant les délibérations officielles, la communauté de commune du Gévaudan, la commune de Saint Bonnet de Chirac, de Gabrias et celle de l’Esclanède sont défavorables au fuseau préférentiel. Cette dernière juge le fuseau médian comme irréaliste et représentant un handicap à l’aboutissement du projet de mise à 2x2 voies de la RN88, entre le Romardiès et le col de Vielbougue.

La commune de Saint Bonnet de Chirac et les habitants des hameaux des Bories dénoncent les nuisances qu’ils subissent vis à vis du chantier actuel du Romardiès. Ainsi, ils rejettent la totalité des tracés présentés par les services de la DDE 48. Ils demandent que les tracés s'orientent vers le sud en contournant par le sud le hameau de Montredon et le relief du Redondel :

· soit en totalité sur la commune des Salelles en créant un nouveau viaduc sur le Romardiès dans la continuité de celui de la Colagne.
· soit en empruntant le viaduc de Fournens en construction sur le Romardiès et en le dédoublant pour accueillir le tracé à 2x2 voies.

Les arguments de la DDE concernant les contraintes géométriques et géologiques de ces solutions, ne sont pas acceptés par ces opposants au tracé.
Enfin, ils émettent des craintes vis à vis des émissions de CO2 résultant de l’augmentation du trafic sur la future RN88.

Il est souligné le cas singculier de Chabanes qui présente 31 avis défavorables sur 37 rassemblés par des résidents secondaires. Ce résultat peut paraître contestable compte tenu de l'absence effective d'un grand nombre de ces résidents et des similitudes d'écriture sur les registres. Néanmoins les craintes émises vis à vis du fuseau préférentiel sont prises en compte dans le bilan de la concertation.

Les principales craintes vis à vis du fuseau préférentiel de l’Etat concernent :

· L’environnement, du fait de l’absence d’infrastructure sur le plateau de la cham de Pahleret.
· La préservation de la ressource en eau pour les hameaux de Chabannes et de Malavieille, et la non-pollution de ces sources par les eaux de la plateforme routière.
· La consommation d’énergie.
· La préservation d’un patrimoine culturel et paysager au niveau des falaises de Malavieille.
· Les nuisances sonores et visuelles au niveau, des Estrets, des Bories, de Chabannes et de Malavieille.

Les avis favorables au fuseau préférentiel concernent la majorité des délibérations de communes et d’organismes supra communaux, concernés par l’aire d’étude de la section 1.
Ainsi les communes de Le Monastier-Pin-Moriès, Palhers, Grèzes, Cultures et Chanac se prononcent en faveur du tracé préférentiel ainsi que la communauté de commune du « pays de Chanac ».
La chambre d’agriculture de la Lozère, le Conseil Général de la Lozère, et la CCI de la Lozère, se sont exprimés favorablement sur ce fuseau, qui leur apparaît nettement préférentiel.

Ces avis sont en accord avec les observations faites par le public via les moyens mis en œuvre par la phase d’information de l’été 2006 et la phase de concertation de l’automne 2006 demandant :

· Que soit minimisé l’impact vis à vis de l’activité agricole via une concertation avec les agriculteurs lors de la phase ultérieure des études,
· Que soit constitué un stock foncier pour les agriculteurs,
· La préservation de la ressource en eau,
· La minimisation des nuisances sonores et visuelles sur les hameaux de Chabannes et Malavieille.

La commune de Chanac émet le souhait d’un aménagement de la route communale entre l’échangeur de Vielbougue et le Bruel. La communauté de commune du « pays de Chanac » souhaite la réalisation d’un échangeur à l’Ouest de Mende (Probablement au droit de la RD 50)