Les préoccupations exprimées visant de minimiser les covisibilités avec le château et l'impact sur les terres agricoles, un calage fin du tracé dans le fuseau de 300 mètres devra donc être recherché afin de répondre aux inquiétudes exprimées par les habitants de la Vigerie mais aussi les exploitants agricoles jusqu'à la vallée du Langouyroux, tout en assurant une desserte satisfaisante de Saint-Flour-de-Mercoire.

Ainsi une optimisation de l'aménagement de l'échangeur de Saint-Flour-de-Mercoire sera recherchée dans le cadre des études approfondies de la déviation de Langogne/Pradelles. Sur le reste du tracé jusqu'au franchissement de l'Allier, le fuseau proposé apparaît bien accepté.

Après le franchissement de l'Allier, le fuseau se développe en frange de la commune de Lespéron, opposée à tout tracé sur le territoire de la commune . Néanmoins, au cours de la concertation, une nouvelle étude de tracé a été réalisée à la demande du maire et des habitants de Lesperon pour décaler le tracé à hauteur des ruines de Bellevue. Le fuseau retenu par l'Etat est donc centré sur cette dernière variante de tracé.

Sur le territoire de la commune de Pradelles, à l'arrivée au carrefour de la Pierre Plantée (intersection RN 88 et RN 102), un tracé décalé vers l'Est a été présenté et accepté par la commune de Pradelles lors de la concertation. Les captages situés au Nord de Pradelles proches de la RN102 devront faire l’objet d’études d’incidences particulières par rapport au tracé proposé.

De même les études de bruit permettront d’évaluer les impacts du tracé vis-à-vis des habitants de Pradelles au niveau du viaduc du Poux.

L'Etat n'a pas développé la demande du collectif de Lesperon, regroupant de nombreux habitants de la commune, qui consistait à étudier des tracés au Nord du lac de Naussac. En effet, ceux-ci ne permettaient pas de répondre aux objectifs de desserte des territoires notamment de Langogne et de Pradelles, qui motivent la conception de l'aménagement.

Les inquiétudes liées à la survie du commerce local pourront être atténuées par l'attribution de la qualification de « village-étape » demandée conjointement par les communes de Langogne et de Pradelles, dès la mise en service de la déviation .


Pour la section 5 et la déviation de Langogne –Pradelles, il est proposé de retenir l’itinéraire constitué des variantes (5a-5aa-5ad-5ae) avec des adaptations locales du tracé au niveau de la ruine de Bellevue (au droit de Malevielle) et au nord de Pradelles.

Les études ultérieures veilleront à minimiser l'impact de l'échangeur à proximité du secteur de la Vigerie (Saint-Flour-de-Mercoire) et du tracé sur les captages au nord de Pradelles.

Il faudra faire évoluer sur ce point précis le label Village-Étape et le rendre compatible avec l'aménagement progressif de la RN 88 tel qu'il est envisagé dans la charte de développement durable.