Jean PRORIOL : Député - Maire de Beauzac, et Conseiller Régional d'Auvergne
Marc MOURET : Conseiller Général de LANDOS et CAYRES dont il est le Maire
Guy HILAIRE : Président de la Communauté de Commune Inter Cantonales CAYRE - PRADELLES
Marc LIABEUF : Conseiller Général du Canton de PRADELLES
Jean-Louis REYNAUD : Maire de LANDOS et divers conseillers municipaux de LANDOS
Madame le Maire de SAINT PEUL DE TARTAS

Messieurs Bruno LHUISSIER et Hervé ADELIN procèdent, comme d'habitude, à la présentation du fuseau préférentiel en expliquant les raisons de leur choix. Ils apportent une précision complémentaire d'ordre général par rapport aux autres réunions, c'est que le fuseau des 300 m deviendra inconstructible tout en restant la propriété des propriétaires.
La présentation fut ainsi exposée dans son ensemble puis ils firent un retour sur LANDOS - LESPERON.

Daniel BOIRON, Conseiller Municipal, fit remarquer que le fuseau passait à proximité du périmètre de protection des sources captées par l'alimentation en eau de Landos et qu'il pouvait y avoir danger en cas d'accident.
Hervé ADELIN lui répondit que tout le plateau du DEVEZE était sensible et que leur attention avait été attirée dès le départ, ce qui les avait poussés à mettre en place le maximum de précautions en cas d'accident.

Suite à une autre question, il a été à nouveau précisé que le positionnement des échangeurs n'était pas arrêté et n'était présenté qu'à titre indicatif.

Un agriculteur s'est alors levé et s'est étonné que l'on prenne plus d'égard vis à vis des crapauds plutôt que vis à vis des humains, surtout, a-t-il dit, pour détendre l'atmosphère, en période d'accouplement ! En effet, le choix du tracé OUEST en lieu et place du tracé EST sous pretexte de la protection des eaux des NARCES est une aberration car de ce fait, dit-il, le tracé se fait au détriment des terres AOC pour la production des lentilles, ce qui est fort dommageable pour les agriculteurs de la région.

Avant que la DDE ne puisse répondre en faisant état de son incapacité de pouvoir faire passer le fuseau en amont des eaux de surface des NARCES, tous les représentants poliiques présents à la réunion ont, chacun à leur tour et avec une remarquable unité, demandés aux ingénieurs DDE de revoir leur copie et en quelque sorte, de trouver la solution à l'impossible.

En fin de discussion très ferme mais très correcte, contrairement aux agissements de certaines régions de la Lozère, il a été convenu que les 2 possibilités seraient maintenues en attendant de nouvelles études grâce à de nouvelles techniques attendues, étant donné que les travaux ne se feraient pas avant une quinzaine d'année minimum, et que d'ici là, bien des choses pouvaient évoluer.

Monsieur Hervé ADELIN a précisé, suite à une dernière question posée, que tous les passages des chemins existants seraient rétablis en faisant des passages inférieurs sous chaussée quand la nécessité l'imposerait.

"Le Maître d'ouvrage doit proposer un remplacement des viabilités existantes perturbées et doit recréer de nouveaux cheminements avec un passage sous route tous les 800 m. Enfin, un axe de subsitution, ou voierie parallèle, sera créée pour les riverains."

La séance fut clôturée à 21 h.