Au cours de cette présentation, le fuseau préférentiel de l'Etat est précisé.

Monsieur LHUISSIER indique également qu'il s'agit d'un aménagement progressif dont les sections d'aménagement, suivant les niveaux de priorité, ont été précisés dans la Charte de Développement Durable que vous pouvez consulter dans notre dossier "CHARTE".
Monsieur LHUISSIER invite le public à s'exprimer :

  • sur les registres déposés en mairie,
  • sur le site internet dédié (www.rn88-a75-lepuy.equipement.gouv.fr),
  • par écrit (courrier à l'attention de la DDE de la Lozère - 4 avenue de la Gare - 48005 MENDE CEDEX),
  • en participant activement aux réunions publiques de concertation et en se renseignant dans la journée de présentation auprès des membres de la DDE qui présentent leurs études,
  • en écrivant dans le cahier mis à leur disposition lors de ces réunions publiques.

Après cette présentation, Monsieur LHUISSIER a donné la parole au public :

Question : le fuseau étudié est d'une largeur de 300 m ; la construction définitive aura une largeur moyenne de 50 m. Que deviendront les 250 m restants ?
Réponse de la DDE : les terrains seront toujours, et en grande partie, accessibles et utilisables jpar leurs propriétaires pendant et après les travaux.
Une deuxième partie sera utilisée pour les travaux, emprunts de terres, zones de stockage, voies de desserte pour travaux : ces terrains seront loués par l'Etat pendant la durée des travaux et remis en l'état, ou reconstitués, en fin des travaux et rendus à leurs propriétaires.

Monsieur ADELIN a procédé ensuite à la présentation des diverses études par secteur et s'est arrêté aux secteurs contournement de CHAUDEYRAC et surtout contournement de LANGOGNE afin de permettre au public de poser des questions.

Question : le tracé préférentiel perturbe les captages de PRADELLES et LESPERON : qu'en sera-t-il des alimentations d'eau de PRADELLES et LANGOGNE ?
Réponse de la DDE : le captage de PRADELLES ne sera pas pertyurbé car le tracé passe bien au-dessus de ce captage. l'alimentation en eau de LANGOGNE sera perturbée mais la ville a d'autres possibilités d'alimentation et ne sera pas génée par cette suppression d'approvisionnement.
Ensuite, la question bateau habituelle très longue a été posée concernant les effets de serre, la couche d'ozone, la pollution de l'air, du sol et des eaux, les arbres coupés, etc...
Les réponses de la DDE sont toujours les mêmes et ont déjà été transcrites lors des précédents compte rendus ; nous n'y reviendrons donc pas.
Quelques précisions de Monsieur LHUISSIER cependant :

  • le trafic actuel est de 5 000 véhicules par jour,
  • l'augmentation du trafic dû à cette nouvelle route sera de 4 000 véhicules par jour ,
  • le transfert du trafic du couloir rhodanien est estimé à 5 000 véhicules par jour sur les 100 000 de cet itinéraire,
  • le global de la circulation après réalisation de la voie express à 2x2 voies sera de 5 000 + 4 000 + 5 000 soient 15 000 véhicules par jour.

Même si vous ne voulez pas la 2x2 voies, ces véhicules seront là.

Question : problème du gibier : y aura-t-il un grillage aux abords de la voie express RN88 à 2x2 voies ?
Réponse de la DDE : il y aura un grillage sur toute la longueur du parcours. Des passages à faune seront réalisés, leur localisation se faisant avec les associations de chasse.
Question : un représentant de la Chambre d'Agriculture déplore l'absence de la SAFER. Il signale que LESPERON compte 60 % de jeunes agriculteurs. Monsieur Le Maire de LESPERON s'inquiète que les terres de sa commune partent en LOZERE et que la Chambre d'Agriculture de l'Ardèche ait été informée trop tard.
Réponse de la DDE : Monsiuer LHUISSIER précise :

  • qu'il a informé en même temps les chanbres D'Agriculture de LOZERE - VHAUTE-LOIRE - ARDECHE,
  • il les a averties personnellement au printemps,
  • avec le Maire de LESPERON, il reconnait que c'est un peu tard,
  • il rappelle également que ce remembrement concerne les fermiers mais aussi les propriétaires car le remembrement est un acte de propriété,
  • enfin, il précise que la SAFER n'est pas dotée en 2006 mais que des conventions sont en cours.

Après quelques dernières interventions reprenant les précédentes questions, la séance fut levée à 21 h environ.