Mr. ADELIN présente les différentes sections. La section Causse d’Auge-Eygas retient naturellement l’attention de la salle. Les questions sont nombreuses, aucune ne remet en question le principe de la voie express.

Question de Mr GARCIA, adjoint au maire : Quel sera le délai pour la réalisation du contournement de Mende, car la commune de Badaroux projette une ZA jouxtant le tracé, elle doit être faite nécessairement en corrélation.
Réponse : Fin 2007 ou début 2008, enquête publique ; 2009 DUP, 2010 acquisition des terrains et début des travaux

Question de Mr le Maire : Il serait souhaitable d’ajouter un échangeur pour desservir la future ZA.
Réponse : les échangeurs actuellement prévus, sont ceux qui sont indispensables. La position de l’Etat est que la réflexion est ouverte pour éventuellement ajouter un échangeur, mais en concertation intercommunale, pas un échangeur par commune traversée !

D’autres intervenants insistent sur l’intérêt d’un échangeur supplémentaire, sinon, depuis Badaroux, il serait très contraignant d’aller chercher l’échangeur du Causse d’Auge en traversant toute la ville de Mende. Un seul prend position contre cet échangeur supplémentaire, en faisant valoir que la ZA et l’extension probable du site d’enfouissement consommeront déjà beaucoup de terrains communaux.

Un intervenant demande si la décision de la voie express relève surtout d’arguments politiques ou économique, car le trafic actuel est loin d’atteindre celui d’autres nationales qu’on n'envisage pas de doubler.
Réponse : L’argument principal est celui de l’Aménagement du Territoire et du désenclavement de zones très mal reliées au reste du pays et de ce fait lourdement handicapées pour leur développement.
Le trafic à terme justifie lui aussi un doublement : aujourd’hui 6000 véhicules en moyenne sur l’ensemble du tracé, auxquels s’ajouteront environ 5000 véhicules délestés de la vallée du Rhône et environ 4000 véhicules dûs à l’augmentation du trafic, soit 15000 véhicules /jours.

Un agriculteur craint que l’opposition des habitants d’Alteyrac, ne fasse pencher la balance vers le tracé sud, qui est beaucoup plus pénalisant pour les agriculteurs de Badaroux. Est-ce qu’il suffit d’avoir des appuis politiques pour faire choisir un tracé plus pénalisant pour Badaroux et plus coûteux pour la collectivité ? (allusion au soutien apporté à Alteyrac par le député).
Réponse : Nous en sommes au stade de la concertation, le tracé nord reste le tracé préférentiel de l’Etat. La décision ne sera prise qu’après un bilan complet de la concertation.

Une question sur le viaduc de Bouisset : n’est-il pas possible de le déplacer vers le sud, pour ménager les bonnes terres sur son implantation prévue ,
Réponse : Non. Vers le sud, la vallées s’élargit, et on perd l’avantage d’un verrou granitique qui permet d’ancrer solidement le viaduc. Il reste la possibilité, de part et d’autre du viaduc, de glisser légèrement vers les terres les moins bonnes.

Une question sur l’utilité du viaduc de Rieucros pour la 2x2 Voies.
Réponse : Le phasage est impératif, on ne peut pas financer la totalité d’un seul coup. Le viaduc de Rieucros permet ce phasage en offrant, par la future rocade ouest de Mende, un débouché au contournement nord. On ne peut imaginer de réaliser ce contournement et de ramener toute la circulation sur le centre ville ! Par ailleurs on estime à 4000 véhicules/jour le trafic interurbain qui, en empruntant le viaduc, soulagera le centre ville de Mende, ce qui justifie l’ouvrage.

Question : Qu’adviendra-t-il des pistes d’accès au chantier, ne resteront-elles pas des cicatrices disgracieuses dans le paysage ?
Réponse : Les pistes peuvent être totalement « effacées » au point qu’on ne soupçonne plus qu’elles ont existé. Ou bien, si les communes jugent qu’elles sont utiles, elles sont maintenues.