Les personnes intéressées furent nombreuses à venir consulter ces cartes et les commentaires correspondants présentant les raisons du choix qui a été fait. Les agents de la DDE ont répondu en permenence aux questions du public.
A 18 h 30, plus 1/4 d'heure Lozérien (!) la réunion de concertation publique a commencé.

Monsieur Bruno LHUISSIER, Directeur Départemental de la DDE, a présenté les 6 principes qui les ont guidés dans leurs études, à savoir, la nécessité :

  • d'irriguer le territoire
  • de limiter les nuisances
  • d'insérer le tracé dans les paysages
  • de limiter l'impact sur l'agriculture
  • d'arriver à un coût raisonnable
  • de créer la possibilité d'éxecution par phasage, le coût global variant entre 800 M€ et 900 M€.

Monsieur Bruno LHUISSIER a précisé également que des registres seraient dans les mairies pour les observations du public.

De même, pour les internautes, vous pouvez faire part de vos observations sur le site :
http://www.rn88-a75-lepuy.equipement.gouv.fr
Monsieur Hervé Adelin a ensuite présenté le dossier de concertation concernant l'aménagement progressif de la RN 88 à 2x2 voies pour la détermination d'un fuseau de 300 m. Très rapidement le public est intervenu pour les zones comprises entre :

  • 1°) - VIALA HAUT - VIALA BAS - RASPAILLAC : les personnes ne comprenant pas l'abandon du tracé NORD,
  • 2°) - LE MAS et surtout le secteur d'ALTEYRAC où un collectif s'est monté pour faire valoir les remarques et observations des habitants auprès de la DDE.

Les deux ingénieurs de la DDE ont argumenté pour défendre le choix du tracé dit "préférentiel" tout en reconnaissant certaines incohérences et même une erreur. Ils ont décidé de faire deux réunions complémentaires plus ciblées sur ces zones. Ces réunions auront lieu au CHASTEL NOUVEL et au MAS, la date reste à définir.

La réunion fut très animée, parfois même houleuse, certains intervenants étant à la limite de l'incorrection .

La correction, la compétence et la disponibilité des deux ingénieurs de la DDE furent reconnues et saluées par tous, y compris par les personnes un peu violentes.

Nous terminons en disant que le projet avance, mais il est logique et normal que les personnes qui se trouvent concernées défendent leurs droits, et il est plus que souhaitable que l'Administration d'ETAT en tienne compte, maintenant au niveau du tracé, et surtout plus tard au niveau des indemnisations et compensations physiques qui auront lieu lors des E.U.P. en vue des D.U.P.