La future RN 88 s’inscrit dans le cadre du Développement Durable. Une Charte a été approuvée dans ce sens et un certain nombre de mesures dérogatoires ont été prises pour pouvoir adapter le tracé aux spécificités environnementales de la Lozère.

Au cours des différentes réunions publiques organisées par la DDE, le public s’est davantage intéressé plus à l’aspect technique des tracés qu’à une opposition de principe.

Les pourparlers ont eu lieu depuis le début de l’année, et des engagements ont été pris : les habitants concernés par le passage du tracé de la future RN 88 à 2x2 voies sur leurs propriétés connaissent donc les conditions de faisabilité de ce fuseau.

Suite aux réunions d'information réalisées par la DDE à Mende, Chanac, Châteauneuf de Randon , Costaros et Langogne, il a bien été précisé que tous les tracés présentés n'étaient que des études en cours et qu'aucun de ces fuseaux n'étaient arrêtés et ne le seraient qu'en fin d'année (Novembre en principe). Personne donc ne peut à ce jour connaître clairement et de façon sûre l’emplacement exact du futur tracé.

C'est pourquoi les opposants de Chanac, Barjac et Chabrits sont malhonnêtes dans leurs propos surtout quand ils prétendent que la RN 88 va passer dans leur jardin ou à proximité telle qu'ils ne pourront plus vivre chez eux. En-effet au cours de ses réunions la DDE a bien précisé que ce genre de situation ne se présenterait pas, et qu'ils choisiraient plutôt d'acheter le terrain correspondant et d'indemniser les propriétaires en conséquence au lieu de leur imposer une telle situation.

Cependant, nous sommes bien d ‘accord sur le fait qu’il y ait suffisamment de place dans le département pour ne pas choisir le tracé le plus onéreux et celui qui dérange le plus, tout en restant près des villes contournées, toujours pour faciliter le développement économique. Par contre, nous pensons que, pour garder la quiétude de moins de 9 % des personnes installées à l’écart des villages, on n’a pas le droit de sacrifier la sécurité de plusieurs centaines d’habitants qui logent le long de la RN88 actuelle (avenue Foch à Mende – Badaroux – Langogne…-, et qui, eux, ont non seulement perdu leur quiétude, mais se trouvent en plus en situation d’insécurité et risquent leur vie. Ils profitent également des émanations de gaz carboniques dues aux nombreux changement de vitesse des automobilistes et routiers.

Pour la première fois, la DDE et l’équipement en général ont procédé à l’information et à la concertation du public … et on le leur reproche !

Pendant trois ans, et avec toutes les associations -entre autres, opposants et partisans-, ils ont étudié tous les moyens de traiter ce projet dans l’esprit du Développement Durable. Ils y sont parvenus en créant une charte de Développement Durable, qui est une première en France…. Et on le leur reproche !

Aujourd’hui, les mêmes personnes

· qui ont empêché l’A 75 de passer par Chanac et Mende

· qui ont fait perdre 11 km de la RN 88 à 2x2 voies en obtenant un avis défavorable à l’EUP A 75 / Col de Vielboughe

les mêmes personnes donc veulent faire chuter la suite du projet et notamment les contournements de Mende et Langogne.

Devons-nous vraiment, encore une fois subir ces contre-performances ?

Pour nous, NON et MILLE FOIS NON !

Si vous voulez avoir plus amples précisions, allez à la DDE Mende, près de la gare, et demandez à voir le responsable du projet, Directeur de la section des Grands Travaux, Monsieur Hervé ADELIN, qui est un homme honnête et très ouvert vis à vis du public.

Nous rappelons également que l’accidentologie d’une voie express est très inférieure à celle d’une route classique, en particulier dans le milieu lozérien.

Les lignes SNCF Le Monastier – Langogne, et La Bastide – Villefort ont de beaux jours devant elles à titre touristique et doivent être, à ce titre, valorisées. L’on regrettera toujours que les mêmes personnes qui élèvent aujourd’hui la voix contre la 2x2 voies ne se soient pas manifestées lors de la suppression de la ligne Langogne – Le Puy.

Si nous n’agissons pas, la Lozère deviendra rapidement le « Millau de la 88 » avant la construction du viaduc. C’est pourquoi nous incitons tous nos adhérents, ainsi que toute personne favorable à la RN88 à 2x2 voies, la première voie rapide, voie express à 2x2 voies traversant la Lozère, à se manifester, soit par courriel, soit en écrivant ou en faxant à l’Association.