En réponse, je me permets de vous rappeler que le comité interministériel d'aménagement et de développement du territoire (CIADT) du 18 décembre 2003 a souligné une nouvelle fois l'importance de la mise à 2 x 2 voies de la RN 88 et son classement en route express.

Afin de concrétiser cet aménagement, l'Etat, en partenariat avec les collectivités locales, a engagé une démarche de développement durable des territoires traversés par cette route nationale entre Rodez et le Puy-en-Velay.
Cette démarche a un double objectif :

- d'élaborer une charte prenant en compte les sphères de l'environnement, de l'économie et du social
- de hiérarchiser les priorités d'aménagement de cet itinéraire ajusté aux besoins des territoires.
Comme vous le savez, cette démarche innovante a été engagée par la direction des routes et le syndicat mixte d'études et de promotion de l'axe Lyon-Toulouse. Trois instances constituent cette démarche :

-un comité de pilotage créé en mars 2003 et présidé par M. Thibault, ingénieur général spécialisé dans le domaine routier

-un comité technique en charge de la préparation des documents et décisions à soumettre au comité de pilotage

-des groupes de travail départementaux présidés par chaque préfet des trois départements concernés.

Des ateliers techniques faisant appel aux acteurs locaux ont par ailleurs été mis à contributions. Deux réunions de ces ateliers se sont tenues les 17 novembre 2004 au Puy-en-Velay et le 17 décembre 2004 à Mende. La réunion qui devait se tenir à Rodez n'a pas eu lieu. En effet, dans le département de l'Aveyron, la totalité de l'itinéraire a fait l'objet de déclarations d'utilité publique délimitant ainsi le fuseau de passage de la RN 88.

En réponse à votre interrogation sur votre participation à ces réunions, je vous rappelle que vous avez été intégré comme membre, pour la réunion qui s'est tenue à Mende.

La charte de développement est en cours d'élaboration par le comité technique et sera soumise à la concertation du groupe de travail départemental, vraisemblablement courant septembre, pour une validation par le comité de pilotage.

Concernant les études de tracé, le concept de 2 x 2 voies n'est nullement remis en cause. La démarche vise à ajuster les aménagements routiers en fonction des besoins locaux. Il s'agit de défmir des phasages adaptés, réalistes sur les plans technique et fmancier, cohérents au regard des critères environnementaux, sociaux et économiques et intégrables à une 2 x 2 voies à terme.

Sur la définition d'un fuseau de 300 m, cette recherche de tracé est conforme à la commande de M. le ministre qui concerne la totalité de l'itinéraire entre l'A75 et le carrefour de Fangeas. Les études sont lancées par la DDE de la Lozère avec le concours des services de la DDE de la Haute-Loire.

Les études des contoumements de Mende et de Langogne constituent, bien évidemment, des priorités avec un niveau de défmition d'avant-projet sommaire.

Je vous informe que des compléments de relevés topographiques seront réalisés très prochainement sur le secteur de Langogne, afm d'élargir le champ d'études du contoumement.

Tels sont les éléments que je suis en mesure de porter à votre connaissance.
Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Paul MOURIER